07/08/2006

Création, contre-création, non création

Création, contre création, non création

On ne peut pas vraiment se libérer tant qu'on est en colère contre qui ou quoi que ce soit. La colère est une forme de dépendance. Parfois, je me dis que je dois paraître bien passive, aux yeux des autres, dans ma façon de considérer les "injustices" de ce monde... Mais je ne trouve pas "juste" pour moi d'être révoltée non plus, ou de sentir que je subis, d'ailleurs ... J'aime bien "nettoyer" mes conflits internes, ce qui est une grande part du travail de "connaissance de soi".

Et surtout, je n'ai pas la volonté de changer quoi que ce soit, car immédiatement je serai en conflit avec la réalité. Cela ne veut pas dire que je laisse flotter ma barque au gré des courants. Cela veut peut-être dire que je suis le courant ...

La vie se renouvelle à chaque instant.

Mais toute volonté de changement crée de la masse et ralentit tout le système.

Vous fixez votre attention sur quelque chose de non souhaitable et aussitôt vous lui donnez de la force. Chaque fois que vous créez, vous êtes un apprenti sorcier vite dépassé par les conséquences de sa création.

C'est pour cela d'ailleurs que je préfère rendre grâce à prier. Je ne demande rien. Je sais que tout est là.

Toute création, mais aussi toute non création, c'est à dire le souhait ou le refus de quelque chose, entraîne de la masse et des conséquences.

Je reste donc dans la non création.

C'est une des façons de ne pas être en conflit.

L'esprit reste paisible dans la non création. Il n'attend rien mais il est ouvert à tout.

Ce n'est pas par peur que j'ignore les choses non souhaitables, si c'était par peur je leur donnerai de la force aussi. D'ailleurs beaucoup de terribles créations humaines sont le résultat d'une peur. Cette peur contamine peu à peu, en une vaste manipulation, et maintient prisonniers les êtres. Je ne rentre pas dans ce jeu.

Les commentaires sont fermés.