07/08/2006

Le combat de Jacob avec l'ange

C'est un épisode de la bible peu connu. Delacroix l'a peinte à l'entrée de l'église St Sulpice à droite, dans la chapelle des anges. Jean Paul Kaufman en a fait un livre passionnant.

 

On se rappelle que Jacob était un type pas tres recommandable et assez fourbe. Entre autres exactions, il avait ravi à son frère son droit d'ainesse contre un plat de lentilles.

Jacob rencontre l'ange alors qu'il est en route pour se réconcilier avec son frère. On est frappé par l'expression de l'ange calme et détachée tandis que Jacob, tres offensif, développe toute sa puissance.

 

A l'issue d'une nuit de lutte, Jacob gagne le combat.

Il nomme ensuite le lieu de la lutte "Peniel" ce qui signifie "face de Dieu". "Car j'ai vu Dieu face à face, et ma vie a été sauvée".

 

Cet épisode nous rappelle que nous avons à traverser notre propre vallée de l'ombre pour découvrir notre numinosité. Le repentir est une sorte d'abandon, l'abandon de notre orgueil. 

 

Près du tableau, dans l'église, un commentaire :

"On ne peut manquer d'être frappé par la qualité d'interprétation de Delacroix, tant dans l'esprit que dans la forme. Cet ange qui contient avec sérénité les efforts désordonnés de l'homme qui ne veut se soumettre, n'est-il pas la parfaite traduction de notre combat intérieur quotidien où nous devons découvrir que Dieu n'est pas contrainte, mais liberté, et que c'est de nous-même que nous devons triompher ?"

 

Cet épisode est assez énigmatique et je me demande pourquoi Jacob a gagné le combat ?

Ici :

http://giffie.free.fr/site/Pages/B1-4.html

Je lis : Jacob a gagné parce que l'ange a bien voulu.

 

Ceci me parait une évidence ...

(Il faut écouter le commentaire parlé en cliquant sur le texte).

 

La représentation de cette lutte est en fait le symbole du combat entre le matériel et le spirituel.

La plus grande espérance de notre humanité est de voir l'ange sortir victorieux de ce combat.

Nous nous débattons, nous résistons, alors que la présence du sacré nous tend les bras. Parfois, nous la voyons même comme une menace... Absurde condition que celle de l'homme qui ne sait pas encore qui il est.

23:51 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.