07/08/2006

le Ying et le Yang

CHANCE ou MALCHANCE ?

Un habitant du nord de la Chine vit un jour son cheval s’échapper et passer de l’autre côté de la frontière. Le cheval fut considéré comme perdu.

A ses voisins qui venaient lui présenter leur sympathie, le vieil homme répondit :

La perte de mon cheval est certes un grand malheur. Mais qui sait si dans cette malchance ne se cache pas une chance ?

Quelques mois plus tard, le cheval revint accompagnée d’une magnifique jument. Les voisins félicitèrent l’homme, qui leur dit, impassible :

Est-ce une chance, ou est-ce une malchance ?

Le fils unique du vieil homme fut pris d’une véritable passion pour la jument. Il la montait très souvent et finit un jour par se casser la jambe pour de bon.

Aux condoléances des voisins, l’homme répondit, imperturbable :

Et si cet accident était une chance pour mon fils ?

L’année suivante les Huns envahirent le nord du pays. Tous les jeunes du village furent mobilisés et partirent au front. Aucun n’en revint. Le fils estropié du vieil homme, non mobilisable, fut le seul à échapper à l’hécatombe.

(d’après Hoài-Nam-Tu)

 

Nous jugeons sévèrement le monde et ses désordres, ses furies, ses abominations. Et nous désirons que cela change. Nous voulons un monde meilleur.

Mais qui est le monde ? Nous ! Toi, moi, Je, nous.

Et si "Je" commençait à regarder en lui ce qu'il rejette tant, quand il le voit à l'extérieur ?

 Ce qui perturbe et qui encombre trouve son origine dans nos refus, dans ces multiples refus que nous renvoyons a la face de l'univers.

 Lorsque nous portons un "oui !" inconditionnel sur les événements que nous observons, nos énergies ne sont pas perturbées.

 

Ne pourrions-nous pas admettre que le négatif et le positif sont les extrêmités d'un même principe et qu'il n'y a pas à lever des armées pour détruire l'un ou l'autre.

La vie est comme une balance qui revient à son équilibre pour peu qu'on laisse les plateaux vides.

 

Chaque état est provisoire, et dans le pire est déja contenu le germe du meilleur.

 

Les commentaires sont fermés.