10/08/2006

L'intervalle

Au commencement était l'innocence ...
 
   
 
Entre le début et la fin qu'y a t-il ?
 
Les joies, les peines ...
 
La vie qui se vit
ou la vie qui se refuse
 
 
Heureux celui qui vit chaque instant de sa vie, ses joies, ses peines, en gardant son coeur ouvert.
 
Merci à Marie dont les peintures m'ont inspirée ce billet : http://nomak1.free.fr/cariboost1/crbst_1.html

19:00 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

... Merci ... j'ai souri d'un soupçon d'innocence ... La vie EST et c'est bien ainsi !! :o)

Écrit par : Pascale | 11/08/2006

Au fond de nous Ha, ça fait du bien de pouvoir enfin accéder à ton antre sans encombres...

Premièrement, il faut que je te dise que j'ai adoré l'histoire "pour qui le paradis?", chaque image est comme une scène qui se déroula devant mes yeux, étoffant chaque détail de l'environnement pour le faire mien, j'ai vu les arbres morts, j'ai eu la poussière dans mes yeux, j'ai senti la décomposition des cadavres en picotements poivrés dans mes narines et j'ai lu l'horreur sur le visage du voyageur... j'adore la conclusion, car en filigrane, on y lit l'inscription suivante: n'attendez pas le paradis, créez le ici!... cela me rappelle Tolkien qui a déclaré avoir écrit l'histoire qu'il aurait toujours voulu lire, il faut donc, dans la même idée, créer la réalité que l'on a toujours voulu vivre... c'est beau et j'aime.

J'aime beaucoup chez toi également l'idée que la peur, le mépris, le mensonge(cf post du même nom), la haine, la mauvaise foi et bien d'autres sentiments encore, sont tous éléments de fuite, une projection extérieure de démons intérieurs, comme pour pouvoir mieux les juger et les critiquer à l'extérieur de nous... tout cela par lâcheté, pour ne pas accepter que le problème est en réalité au fond de nous, alors on fuit mais en fuyant on coule dans les profondeurs de l'oubli, on ne vit plus vraiment, on amplifie la fatalité du dernier jour car on ne sait plus profiter du jour qui nous est présent, on se dit qu'il faut avancer sans s'arrêter pour penser car ce serait peu glorieux mais on ne connaît pas la direction ni la route faisant l'objet des vicissitudes de notre infortune.

Très belle théorie sur le mensonge et encore une fois le point de départ est le Soi, car finalement, se mentir à soi même n'est-ce pas encore plus grave et dangereux que de mentir à autrui? Ces millions ou même milliards de mensonges individuels cumulés, superposés, additionnés, coagulés, ne sont-ils pas d'ailleurs un des ciments du malaise de notre monde, une sorte de Mensonge universel qui à terme avalera notre race dans un ultime mythe... "le Mensonge de l'apocalypse", ça donnerait pas mal comme titre non? (sourire)

Je suis remonté jusqu'à "lettre à une amie" et finirai la lecture des posts précedents dès que je reviens mais quasiment à travers chaque mot, du sens, de la réflexion, de la perception, de la vérité, de celle qui ne se revendique pas mais qui convertit ceux qui prétendent l'ignorer... des mots, des sourires, des pensées....
je reviendrai bientôt

Écrit par : Banur | 11/08/2006

BONJOUR bonjour...
un petit mot ....
pour te souligner que le site de COEURDENFANT
vas faire une pause pour des vacances annuelles...
du 16 aout au 4 sept 2006
car il vas m etre impossible de faire des mises a jour sur le site
car je vais etre
a la grande rencontre du 26 aout a l hirondelle.be
a Oteppe en Belgique...
voir le site...
http://rencontre2006le26aout.skynetblogs.be
merveilleuse journée a toi...

Écrit par : COEURDENFANT | 12/08/2006

Je me suis balladé sur votre blog Mes félicitation se fût fort agréable

Bonne journée

Écrit par : Pascal | 13/08/2006

magnifique belle promenade sur votre blog. que ces peintures sont belles.

continuer votre blog il est splendite.

mes amitiés
christian.

Écrit par : christian | 13/08/2006

Les commentaires sont fermés.