16/08/2006

Qui suis-je ?

 

"Moi je" ou "je suis" ?

ou les deux ? ...

 

"Moi je" affirme son désir, crée du désordre.

"Je suis" réconcilie les contraires, rétablit l'harmonie, va à l'essentiel.

 

"Moi je" cherche à distinguer, à séparer.

"Je suis" fait partie du tout. il sait que toute parole, toute pensée est relative, inféodée au temps et aux situations, soumise aux filtres du regard.

  

"Moi je" a des projets.

"Je suis" vit dans le présent ; il vit d'instant en instant.

 

"Moi je" se passionne, prend parti, aime débattre.

"Je suis" aime écouter, observer, se borne à être le monde et trouve que toute chose a valeur égale.

 

"Moi je" affirme.

"Je suis" n'est pas attaché à ce qu'il pense. Il n'impose rien.

 

"Moi je" redoute la mort.

"Je suis" sait que la mort n'existe pas.

 

"Moi je" recherche les émotions fortes, la passion.

"Je suis" a cessé de chercher ; l'intensité de sa vie le remplit.

 

"Moi je" est répétitif, agit par habitude

"Je suis" est créatif.

 

"Moi je" ré-agit

"Je suis" agit

 

MC

 

Commentaires

Comme ci, comme ça Une frontière bien peu étanche que celle là, d'où l'intérêt de dire dès le début... "ou les deux?"... "moi je" crée du désordre, "je suis" rétablit l'harmonie, mais le désordre n'est-il pas une conception égotistique de l'harmonie?... "MJ" cherche à sépare, JS fait partie du tout, MJ aussi mais il veut s'en distinguer...MJ a des projets, JS vit dans le présent, mais MJ veut donner de l'avenir à son présent, il est optimiste de nature car il voit le monde à travers son propre prisme, il aime l'instant présent seulement par ce qu'il en imagine d'autres, des présents projetés, donc l'avenir, en ce sens il est peut être parfois malheureux... mais MJ se passionne et prend parti, JS écoute et observe, pour MJ pourquoi écouter si ce n'est pas pour donner son avis?.... donc bien sûr il affirme pour se prouver qu'il a raison, qu'il pense donc qu'il est mais pas comme "je suis" justement qui lui n'applique pas cette assertion.... MJ a peur de la mort, peut être un peu, y a encore tant de demains, ce serait con de les rater non? surtout que comme il a des projets il voudrait bien les voir se réaliser... JS ne pense pas à la mort puisque par définition il se base sur le "je suis vivant"...MJ recherche la passion, sans elle comment faire de sérieux projets, comment affirmer, comment distinguer, comment mourir? JS ne s'en inquiète pas mais quelle intensité peut bien naître sans passion? celle qui émerge de l'absence de crainte face à la fin peut être... en tout cas, après tout ça... "moi je"... te félicite pour ce petit moment réflexion

Écrit par : Banur | 17/08/2006

ou les deux ? C'était un régal de te lire aussi, Banur !

Écrit par : l'intemporelle | 17/08/2006

Un texte qui ne se démode pas... Ce texte m'a emballé la première fois que je l'ai lu..Il me plaît toujours autant !
Il y a des vértités qui ne se fannent pas...

Marie

Écrit par : M-ariane | 17/08/2006

Les commentaires sont fermés.