22/09/2006

La beauté

"L'amour n'est pas la sensation. L'amour n'est ni le plaisir, ni le désir, ni son assouvissement. L'amour n'est ni la jalousie ni la haine. L'amour sait être généreux, compatissant, plein de tact. Pourtant ces qualités ne sont pas l'amour. Il faut, pour y accéder, être extrêmement sensible à la beauté. Il ne s'agit pas de la beauté d'une femme, d'un homme... La beauté dont je parle existe là où l'ego n'est point. Cette beauté, cet amour, cette vérité, c'est la plus haute forme d'intelligence..."

Krishnamurti

 

 Il y a le bien, le vrai ... et puis il y a la beauté. Des deux premiers, on n'est jamais sûr ... Est-ce bien ? Est-ce vrai ? Alors que la beauté vous saisit comme une évidence. Elle vous éblouit, sous subjugue, vous bouleverse.

 

Dostoïevski a dit : "c'est la beauté qui sauvera le monde". Pourquoi "sauvera", pourquoi le futur ? C'est la beauté qui sauve le monde. Et peut-être que ce monde n'existerait même pas sans la beauté ...

 

La beauté s'offre à nous comme un fait singulier, pur, insaisissable, non reproductible.

 

La matière est belle comme un cadeau, comme quelque chose en plus, qui n'est pas obligé d'être là. Par son énigmatique splendeur la beauté nous révèle le sacré. L'univers ne nous apparaît plus comme une donnée mais comme un don invitant à la reconnaissance et à la célébration. La beauté c'est la vie même.

 

"La rose est sans pourquoi, fleurit parce qu'elle fleurit, sans souci d'elle-même ni désir d'être vue".

 

"La beauté rayonne aux yeux de celui qui accepte de la voir.

 

« La beauté n'est rien d'autre que la perception immédiate du réel.

Le réel est ce qui ne connaît ni le temps, ni l'espace, mais englobe les temps et les espaces au-delà des frontières de l'infini.

Cela ne sont pas de grands mots. Mais de petits mots. Ecoutez...

Voir le réel, c'est venir au monde comme on ouvre les yeux.

Sans rien demander.

Juste ouvrir, et regarder." Frédéric Lacombe.

 

Chaque expérience de beauté nous restitue chaque fois la fraîcheur du matin du monde. La beauté préside à l'avènement de l'univers, à l'aventure de la vie. La beauté résulte de la rencontre de l'intériorité avec la beauté du cosmos. Cette rencontre supprime la séparation entre l'intérieur et l'extérieur.

 

La beauté appelle la beauté. La beauté transfigure. La beauté est aussi bonté, car elle se donne. La beauté est amour. De cette qualité d'amour qui n'est pas sentimental.

 

Cependant la beauté ne peut être évoquée sans une conscience aigue de la barbarie du monde. Ces deux phénomènes sont les deux extrémités de l'univers vivant. Sans la beauté, la vie ne vaut pas la peine d'être vécue. Une certaine forme de mal vient sans doute d'un usage terriblement perverti de la beauté.

 

Dès que nous cherchons à l'instrumentaliser, à l'utiliser en vue de tromper, d'amadouer, ou de dominer, la beauté s'altère. Son usage pernicieux la dénature. Parce que nous dénaturons la beauté nous avons aussi perdu la bonté que nous considérons comme un signe de faiblesse, de naïveté. Nous ne voyons plus que l'avènement de la vie n'est qu'un immense don. Un don inépuisable qu'aucun mal ne peut atteindre.

 

Une des oeuvres les plus belles et les plus bouleversantes que je connaisse est la Pieta, sculptée par Michel Ange, qu'on peut voir à Saint Pierre de Rome. Je ne sais ce qui est plus bouleversant dans cette scène, de l'amour d'une mère, et de son offrande, ou de la mort d'un fils qui a voulu prouver en donnant sa vie qu'aucun mal ne peut souiller, altérer l'Amour ; que l'Amour est au-delà de la mort. Geste étrange, énigmatique, incompréhensible pour beaucoup d'entre nous, perdus que nous sommes loin de nos racines, effrayés par la mort, cernés de factice, avides d'avoir et de pouvoir, fascinés par le mal.

 

La beauté nous appelle. Elle ne demande qu'à être vue. Sinon, à quoi servirait-elle ? Nous sommes perdus si nous ne savons plus voir la simple beauté dans son innocence originelle. Mais si nous la voyons, de créature, nous devenons créateur tant il est vrai que "ce qui regarde" et "ce qui est regardé" se donnent mutuellement vie dans cet échange.

 

Voir la beauté nous transforme et transforme le monde.

 

Rien ne ressemble davantage à la source céleste dont nous sommes issus que les beautés qui s'offrent ici-bas aux regards des gens perspicaces. Michel-Ange

 

MC

06:07 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

la vraie beauté... Quelqu'un va trouver de la beauté, là où une autre personne ne verra rien....
Qu'est-ce que la beauté?

Pour moi, elle ne se définit pas, mais elle se situe en soi... dans le coeur.

Marie

Écrit par : M-ariane | 28/09/2006

... CQFD

Écrit par : marc | 08/10/2006

La beauté est le don de prendre le veritable recul vis-à-vis de toute chose et d'accepter le moment present ..c'est tout naturellement vivre

Écrit par : myriam | 19/10/2006

Les commentaires sont fermés.